Belleville by Boson logo
+

NEWSLETTER

+
Inscrivez-vous maintenant !

Pour télécharger ce podcast, inscrivez-vous à notre newsletters pour plus de contenus

Le Boson de Higgs c’est une particule élémentaire de l’univers, une particule indivisible. Plus petite qu’un atome, plus petite qu’un électron… Mais c’est aussi ce qui donne de la masse à la matière, c’est ce qui fait qu’on existe quelque part. Donc c’est tout petit, mais c’est aussi indispensable à l’ensemble. 

Et nous, nous sommes persuadés que nous sommes tous des Bosons. En tant que citoyens, en tant que collaborateurs, nous sommes les particules élémentaires qui font bouger les lignes dans nos sociétés et dans nos entreprises. 

Donc on a créé ce lieu pour se Bosoniser tous ensemble. Un lieu où on pourrait tous s’interroger, s’informer, s’engager, se questionner, s’ouvrir, s’inspirer.

Et nous croyons beaucoup à l’interdisciplinarité. Parce qu’en cultivant la découverte, le croisement des disciplines, des sensibilités, des regards, on ne peut que mieux “faire société” ensemble, et donc être des meilleurs Bosons. C’est pour ça qu’à Belleville on fait venir des philosophes, des politiques, des écrivains, des entrepreneurs, des scientifiques, et je dirais même plus, des neuroscientifiques. 

Il y a une chose qui nous semble assez essentielle dans la société d’aujourd’hui, c’est de réhabiliter la complexité. Dans un monde qui est aujourd’hui mondialisé, interconnecté, systémique, on ne peut plus réduire une problématique à un seul champ d’études, on ne peut pas simplifier les problèmes et encore moins leurs solutions. On pense que la simplification, ça fait le lit du populisme, et que malheureusement on la retrouve bien trop souvent dans les discours des médias ou dans les débats de société. Des raccourcis, des parallèles douteux, des métaphores putes à clic. 

Et ce que propose l’association Chiasma dont fait partie Albert, c’est assez édifiant. C’est nous mettre face à tous les mauvais arguments qu’on peut retrouver. Ça nous met face à tous les biais manipulateurs, et ça nous permet de consolider notre esprit critique. Et c’est essentiel l’esprit critique pour s’informer puis pour s’engager. C’est le pré-requis. 

Découvrez dans ce podcast, une mini-conférence d’Albert Moukheiber qui illustre la nécessité de réhabiliter le doute et de vérifier les sources des informations que nous utilisons dans les débats en prenant l’exemple de la théorie du déséquilibre chimique du cerveau 🧠 : une théorie à laquelle croit beaucoup de monde pourtant jamais prouvée par la recherche.  

Musique : Scélérat x Päü – First Sight

Annie, c’est un personnage singulier dont nous avions à cœur de vous partager le point de vue : très tôt impliquée dans les problématiques d’égalité professionnelle, autrice avec Sandra Batlle-Nelson du Bal des dirigeantes, elle a également dirigé la collection Égale à Égale et milité au sein du Laboratoire de l’Égalité. 

Amie de longue date d’Emmanuelle Duez, notre fondatrice, Annie est venue dans nos locaux nous raconter comment elle était devenue féministe et ce que le féminisme voulait dire pour elle. 

Musique : Scélérat x Päü – First Sight

Chez les Bosons les profils sont très hétéroclites : on des experts du management et de la transformation des organisations, des directeurs artistiques, des ingénieurs, des sociologues, des magiciens de l’espace, des communicants, et on a même une amoureuse de philosophie. Elle s’appelle Apolline Dumont et elle a la douce idée de nous réunir régulièrement pour des parenthèses philosophiques avec un gros paquet de chouquettes et des tasses de café fumant. Alors on s’empresse de s’agglutiner autour d’elle et on l’écoute patiemment. 

Aujourd’hui, elle questionne la place de l’Homme dans la société.  

Les Engagés est un podcast qui interroge les acteurs qui font bouger les lignes des organisations.

Chez les bosons, ça faisait déjà quelques années qu’on planchait sur la thématique de l’ENGAGEMENT. On avait jusque-là comme point de départ le collaborateur, qui est à l’entreprise ce que le boson est à l’univers, une petite particule, élémentaire et indispensable à l’ensemble. Donc on a embarqué des milliers de collaborateurs dans la stratégie de leur entreprise, on les écouté, compris, investi d’une mission et d’une responsabilité. Et après avoir bourlingué et milité auprès de tous types de clients, des grands groupes aux PME, des start-up aux institutions familiales, on a eu envie de creuser l’engagement à plus grande échelle, celle de l’organisation. D’une organisation elle-même investie d’une mission, porteuse de sens. D’une organisation à objet social augmenté, qui aurait saisi toute la mesure de sa responsabilité. 

Voici donc un podcast pour partir à la rencontre des organisations qui ont initié une démarche de réflexion sur leur raison d’être et le sens de leurs activités. Qu’elles soient entreprises à mission, fondations, associations… militantes du quotidien, engagées de la première heure ou tout simplement en pleine de réflexion, nous partons décrypter ce qui les a poussées à s’engager, le modus operandi qu’elles ont mis en place pour agir concrètement et les conséquences qu’elles ont pu observer. 

Nous recevons pour ce deuxième épisode Alicia Izard, Directrice Mécénat et Investissements Citoyens au sein de l’association Les entreprises pour la Cité. Les entreprises pour la Cité c’est un peu l’expert de la responsabilité sociétale des entreprises. C’est un réseau de dirigeants et de collaborateurs engagés sur ces thématiques au sein de leur organisation. Ils accompagnent également les entreprises dans leur engagement avec de la formation, du conseil en innovation sociétale ou encore au travers d’une plateforme de mécénat qui s’appelle Mécénova. Ils ont enfin une activité de prospective sur le sujet de l’engagement des entreprises dans la Cité. Bref, ils sont un peu au cœur du réacteur sur le sujet de la responsabilité des organisation au-delà des considérations purement économiques. 

Musique : Scélérat x Päü – First Sight

Interview : Rose Ollivier

Les Engagés est un podcast qui interroge les acteurs qui font bouger les lignes des organisations.

Chez les bosons, ça faisait déjà quelques années qu’on planchait sur la thématique de l’ENGAGEMENT. On avait jusque-là comme point de départ le collaborateur, qui est à l’entreprise ce que le boson est à l’univers, une petite particule, élémentaire et indispensable à l’ensemble. Donc on a embarqué des milliers de collaborateurs dans la stratégie de leur entreprise, on les écouté, compris, investi d’une mission et d’une responsabilité. Et après avoir bourlingué et milité auprès de tous types de clients, des grands groupes aux PME, des start-up aux institutions familiales, on a eu envie de creuser l’engagement à plus grande échelle, celle de l’organisation. D’une organisation elle-même investie d’une mission, porteuse de sens. D’une organisation à objet social augmenté, qui aurait saisi toute la mesure de sa responsabilité. 

Voici donc un podcast pour partir à la rencontre des organisations qui ont initié une démarche de réflexion sur leur raison d’être et le sens de leurs activités. Qu’elles soient entreprises à mission, fondations, associations… militantes du quotidien, engagées de la première heure ou tout simplement en pleine de réflexion, nous partons décrypter ce qui les a poussées à s’engager, le modus operandi qu’elles ont mis en place pour agir concrètement et les conséquences qu’elles ont pu observer. 

On s’est dit que ce serait pas mal de commencer par une petite introspection, pour comprendre ce qui nous embarque au quotidien chez nous, et comment on formalise notre raison d’être. Nous avons donc décidé de solliciter Emmanuelle Duez, la fondatrice de The Boson Project et de toutes les initiatives qui gravitent autour de ce projet.  

Musique : Scélérat x Päü – First Sight

Interview : Rose Ollivier