Belleville by Boson logo
+

NEWSLETTER

+
Inscrivez-vous maintenant !

Pour télécharger ce podcast, inscrivez-vous à notre newsletters pour plus de contenus

Cycle : INDIGNATION

Format : INSPIRATEURS

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue sur le podcast de Belleville by Boson, l’agora citoyenne de The Boson Project.  Belleville, c’est un lieu au cœur de Paris dans lequel nous rassemblons citoyens et porteurs de projets engagés pour détricoter des notions, dépiauter le monde en train de se faire, le questionner, l’ausculter et s’interroger sur le rôle que nous jouons dans la société et les organisations. 

Ce podcast diffuse hors les murs les réflexions que nous y menons. 

Dans cet épisode, nous abordons la notion d’indignation, à travers les témoignages inspirants de citoyens, qui d’indignés, sont passés engagés.  Et si chacun d’entre nous avait le pouvoir d’impacter, à son échelle et selon ses propres modalités, les combats qui le font vibrer ? Qui sont ces hommes et ces femmes qui ont eu la force et le culot de passer de l’indignation à l’action ? Et si dans chacun d’entre nous, dans l’ombre des grands leaders d’opinion, se cachaient les plus belles sources d’inspiration ?

Ils sont trois à nous avoir partagés leurs doutes, leurs rêves, leurs histoires en somme, pour nous donner à voir un autre champ des possibles.

Dans cet épisode, nous recevons Gaëtan Casanova, interne en médecine à l’AP-HP et chroniqueur. Juriste de formation, ce militant au parcours atypique s’indigne et s’attèle à sensibiliser quotidiennement sur les sujets de santé.

Bonne écoute !

Musique : Scélérat https://soundcloud.com/sclrt/analbelle

Cycle : INDIGNATION

Format : INSPIRATEURS

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue sur le podcast de Belleville by Boson, l’agora citoyenne de The Boson Project.  Belleville, c’est un lieu au cœur de Paris dans lequel nous rassemblons citoyens et porteurs de projets engagés pour détricoter des notions, dépiauter le monde en train de se faire, le questionner, l’ausculter et s’interroger sur le rôle que nous jouons dans la société et les organisations. 

Ce podcast diffuse hors les murs les réflexions que nous y menons. 

Dans cet épisode, nous abordons la notion d’indignation, à travers les témoignages inspirants de citoyens, qui d’indignés, sont passés engagés.  Et si chacun d’entre nous avait le pouvoir d’impacter, à son échelle et selon ses propres modalités, les combats qui le font vibrer ? Qui sont ces hommes et ces femmes qui ont eu la force et le culot de passer de l’indignation à l’action ? Et si dans chacun d’entre nous, dans l’ombre des grands leaders d’opinion, se cachaient les plus belles sources d’inspiration ?

Ils sont trois à nous avoir partagés leurs doutes, leurs rêves, leurs histoires en somme, pour nous donner à voir un autre champ des possibles.

Dans cet épisode, nous recevons Erwan Kezzar, co-fondateur et ex-directeur de Simplon.co, co-fondateur de Contournement, Erwan est un entrepreneur engagé dans la démocratisation du digital qui a souhaité faire du numérique un tremplin social plutôt qu’un accélérateur de fractures sociétales. 

Bonne écoute !

Musique : Scélérat https://soundcloud.com/sclrt/analbelle

Cycle : INDIGNATION

Format : INSPIRATEURS

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue sur le podcast de Belleville by Boson, l’agora citoyenne de The Boson Project.

Belleville, c’est un lieu au cœur de Paris dans lequel nous rassemblons citoyens et porteurs de projets engagés pour détricoter des notions, dépiauter le monde en train de se faire, le questionner, l’ausculter et s’interroger sur le rôle que nous jouons dans la société et les organisations. 

Ce podcast diffuse hors les murs les réflexions que nous y menons. 

Dans cet épisode, nous abordons la notion d’indignation, à travers les témoignages inspirants de citoyens, qui d’indignés, sont passés engagés.

Et si chacun d’entre nous avait le pouvoir d’impacter, à son échelle et selon ses propres modalités, les combats qui le font vibrer ? Qui sont ces hommes et ces femmes qui ont eu la force et le culot de passer de l’indignation à l’action ? Et si dans chacun d’entre nous, dans l’ombre des grands leaders d’opinion, se cachaient les plus belles sources d’inspiration ?

Ils sont trois à nous avoir partagés leurs doutes, leurs rêves, leurs histoires en somme, pour nous donner à voir un autre champ des possibles.

Dans cet épisode, nous recevons Donia Souad Amamra, co-fondatrice Meet My Mama, une entreprise qui réinvente les codes du traiteur. Entrepreneuse solaire et engagée, elle prend les devants pour rendre visibles les femmes qui aspirent à entreprendre dans le domaine culinaire.

Bonne écoute !

Musique : Scélérat https://soundcloud.com/sclrt/analbelle

Bonjour à tous bienvenue sur le podcast de Belleville by Boson, l’agora citoyenne de The Boson Project.

Belleville, c’est un lieu au cœur de Paris dans lequel nous rassemblons citoyens et porteurs de projets engagés pour détricoter des notions, dépiauter le monde en train de se faire, le questionner, l’ausculter et s’interroger sur le rôle que nous jouons dans la société et les organisations. 

Ce podcast diffuse hors les murs les réflexions que nous y menons. 

Dans cet épisode, on aborde la notion d’indignation, notamment à l’ère de l’engagement 2.0 : pétitions en lignes, partages et likes compulsifs, vidéos choc… La nouvelle agora digitale offerte par les réseaux sociaux semble pouvoir accélérer les prises de conscience, décupler la force de frappe des citoyens désireux de bousculer l’ordre établi et ses incohérences. Mais qu’en est-il véritablement ? Peut-on dire qu’un partage engage ? Qu’en s’indignant digitalement, on agit véritablement ? Sommes-nous en train de devenir, à petit feu, des militants fainéants ? Internet fera-t-il de nous des indignés “canapé” ? 

Pour discuter de cette question épineuse, deux débatteurs hors pair et ultra complémentaires :

  • Éric Vial , fondateur de Force Ouvrière Médias
  • David Mas , responsable études chez Make.org

Deux visions du militantisme et une joute oratoire chronométrée pour décrypter les dessous de l’indignation à l’ère digitale.

Bonne écoute !

Musique : Scélérat https://soundcloud.com/sclrt/analbelle

Le Boson de Higgs c’est une particule élémentaire de l’univers, une particule indivisible. Plus petite qu’un atome, plus petite qu’un électron… Mais c’est aussi ce qui donne de la masse à la matière, c’est ce qui fait qu’on existe quelque part. Donc c’est tout petit, mais c’est aussi indispensable à l’ensemble. 

Et nous, nous sommes persuadés que nous sommes tous des Bosons. En tant que citoyens, en tant que collaborateurs, nous sommes les particules élémentaires qui font bouger les lignes dans nos sociétés et dans nos entreprises. 

Donc on a créé ce lieu pour se Bosoniser tous ensemble. Un lieu où on pourrait tous s’interroger, s’informer, s’engager, se questionner, s’ouvrir, s’inspirer.

Et nous croyons beaucoup à l’interdisciplinarité. Parce qu’en cultivant la découverte, le croisement des disciplines, des sensibilités, des regards, on ne peut que mieux “faire société” ensemble, et donc être des meilleurs Bosons. C’est pour ça qu’à Belleville on fait venir des philosophes, des politiques, des écrivains, des entrepreneurs, des scientifiques, et je dirais même plus, des neuroscientifiques. 

Il y a une chose qui nous semble assez essentielle dans la société d’aujourd’hui, c’est de réhabiliter la complexité. Dans un monde qui est aujourd’hui mondialisé, interconnecté, systémique, on ne peut plus réduire une problématique à un seul champ d’études, on ne peut pas simplifier les problèmes et encore moins leurs solutions. On pense que la simplification, ça fait le lit du populisme, et que malheureusement on la retrouve bien trop souvent dans les discours des médias ou dans les débats de société. Des raccourcis, des parallèles douteux, des métaphores putes à clic. 

Et ce que propose l’association Chiasma dont fait partie Albert, c’est assez édifiant. C’est nous mettre face à tous les mauvais arguments qu’on peut retrouver. Ça nous met face à tous les biais manipulateurs, et ça nous permet de consolider notre esprit critique. Et c’est essentiel l’esprit critique pour s’informer puis pour s’engager. C’est le pré-requis. 

Découvrez dans ce podcast, une mini-conférence d’Albert Moukheiber qui illustre la nécessité de réhabiliter le doute et de vérifier les sources des informations que nous utilisons dans les débats en prenant l’exemple de la théorie du déséquilibre chimique du cerveau 🧠 : une théorie à laquelle croit beaucoup de monde pourtant jamais prouvée par la recherche.  

Musique : Scélérat x Päü – First Sight

Annie, c’est un personnage singulier dont nous avions à cœur de vous partager le point de vue : très tôt impliquée dans les problématiques d’égalité professionnelle, autrice avec Sandra Batlle-Nelson du Bal des dirigeantes, elle a également dirigé la collection Égale à Égale et milité au sein du Laboratoire de l’Égalité. 

Amie de longue date d’Emmanuelle Duez, notre fondatrice, Annie est venue dans nos locaux nous raconter comment elle était devenue féministe et ce que le féminisme voulait dire pour elle. 

Musique : Scélérat x Päü – First Sight

Chez les Bosons les profils sont très hétéroclites : on des experts du management et de la transformation des organisations, des directeurs artistiques, des ingénieurs, des sociologues, des magiciens de l’espace, des communicants, et on a même une amoureuse de philosophie. Elle s’appelle Apolline Dumont et elle a la douce idée de nous réunir régulièrement pour des parenthèses philosophiques avec un gros paquet de chouquettes et des tasses de café fumant. Alors on s’empresse de s’agglutiner autour d’elle et on l’écoute patiemment. 

Aujourd’hui, elle questionne la place de l’Homme dans la société.  

Les Engagés est un podcast qui interroge les acteurs qui font bouger les lignes des organisations.

Chez les bosons, ça faisait déjà quelques années qu’on planchait sur la thématique de l’ENGAGEMENT. On avait jusque-là comme point de départ le collaborateur, qui est à l’entreprise ce que le boson est à l’univers, une petite particule, élémentaire et indispensable à l’ensemble. Donc on a embarqué des milliers de collaborateurs dans la stratégie de leur entreprise, on les écouté, compris, investi d’une mission et d’une responsabilité. Et après avoir bourlingué et milité auprès de tous types de clients, des grands groupes aux PME, des start-up aux institutions familiales, on a eu envie de creuser l’engagement à plus grande échelle, celle de l’organisation. D’une organisation elle-même investie d’une mission, porteuse de sens. D’une organisation à objet social augmenté, qui aurait saisi toute la mesure de sa responsabilité. 

Voici donc un podcast pour partir à la rencontre des organisations qui ont initié une démarche de réflexion sur leur raison d’être et le sens de leurs activités. Qu’elles soient entreprises à mission, fondations, associations… militantes du quotidien, engagées de la première heure ou tout simplement en pleine de réflexion, nous partons décrypter ce qui les a poussées à s’engager, le modus operandi qu’elles ont mis en place pour agir concrètement et les conséquences qu’elles ont pu observer. 

Nous recevons pour ce deuxième épisode Alicia Izard, Directrice Mécénat et Investissements Citoyens au sein de l’association Les entreprises pour la Cité. Les entreprises pour la Cité c’est un peu l’expert de la responsabilité sociétale des entreprises. C’est un réseau de dirigeants et de collaborateurs engagés sur ces thématiques au sein de leur organisation. Ils accompagnent également les entreprises dans leur engagement avec de la formation, du conseil en innovation sociétale ou encore au travers d’une plateforme de mécénat qui s’appelle Mécénova. Ils ont enfin une activité de prospective sur le sujet de l’engagement des entreprises dans la Cité. Bref, ils sont un peu au cœur du réacteur sur le sujet de la responsabilité des organisation au-delà des considérations purement économiques. 

Musique : Scélérat x Päü – First Sight

Interview : Rose Ollivier

Les Engagés est un podcast qui interroge les acteurs qui font bouger les lignes des organisations.

Chez les bosons, ça faisait déjà quelques années qu’on planchait sur la thématique de l’ENGAGEMENT. On avait jusque-là comme point de départ le collaborateur, qui est à l’entreprise ce que le boson est à l’univers, une petite particule, élémentaire et indispensable à l’ensemble. Donc on a embarqué des milliers de collaborateurs dans la stratégie de leur entreprise, on les écouté, compris, investi d’une mission et d’une responsabilité. Et après avoir bourlingué et milité auprès de tous types de clients, des grands groupes aux PME, des start-up aux institutions familiales, on a eu envie de creuser l’engagement à plus grande échelle, celle de l’organisation. D’une organisation elle-même investie d’une mission, porteuse de sens. D’une organisation à objet social augmenté, qui aurait saisi toute la mesure de sa responsabilité. 

Voici donc un podcast pour partir à la rencontre des organisations qui ont initié une démarche de réflexion sur leur raison d’être et le sens de leurs activités. Qu’elles soient entreprises à mission, fondations, associations… militantes du quotidien, engagées de la première heure ou tout simplement en pleine de réflexion, nous partons décrypter ce qui les a poussées à s’engager, le modus operandi qu’elles ont mis en place pour agir concrètement et les conséquences qu’elles ont pu observer. 

On s’est dit que ce serait pas mal de commencer par une petite introspection, pour comprendre ce qui nous embarque au quotidien chez nous, et comment on formalise notre raison d’être. Nous avons donc décidé de solliciter Emmanuelle Duez, la fondatrice de The Boson Project et de toutes les initiatives qui gravitent autour de ce projet.  

Musique : Scélérat x Päü – First Sight

Interview : Rose Ollivier

Entre les rapports alarmistes du GIEC, les larmes de Greta Thunberg à l’ONU et les cris d’alarme des populations victimes de la montée des eaux, les injonctions à l’intranquillité et à changer notre relation au monde immédiatement et entièrement sont nombreuses. L’éco-anxiété ronge les jeunes générations tandis que les collapsologues enfantent des résignés.

« Foutu pour foutu… »

Nos sociétés, conscientes mais inertes, réveillées par instants par des ambassadeurs impuissants, tardent à se mettre en mouvement pour faire face à ce qui est certainement le plus gros enjeu du post-modernisme : la transition écologique.

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. »

Mais qu’est-ce donc qui freine notre action ? Nous, les convaincus et les conscients, n’avons pas à être à nouveau persuadés.Comment expliquer la frilosité de notre engagement ? Comment devenir acteur de nos convictions ?

Gilles Bœuf, Albert Moukheiber et Emmanuelle Duez décryptent dans l’espace Belleville by Boson les facteurs cognitifs et environnementaux responsables de notre inaction et aborderont les leviers qui sont à notre
disposition à mettre au service de notre transformation.